Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Dans la ville de Los Angeles, là où tout le monde aime se retrouver,il y a une Fac là où tous les rêves des étudiants deviennent réalité
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Zooplus : Frais de livraison offerts dès 9 euros
Voir le deal

 

 un new forum

Aller en bas 
AuteurMessage
Renesmée Cullen

Renesmée Cullen

Messages : 205
Date d'inscription : 10/06/2009
Age : 28
Localisation : Où je veux ^^

Feuille de personnage
{ * Votre Amoureus(e): Jacob Black I love you
{ * Situation: Amoureux(se)
{ * Vos Relations:

un new  forum Empty
MessageSujet: un new forum   un new  forum EmptyVen 18 Déc - 9:10

Nom : Hich School Musical
Url du forum : http://everyday.forumactif.org/forum.htm
Contexte :
Spoiler:
 

Pendant ce temps, ailleurs dans l'hôtel, une
autre mère est sur le point d'arracher sa fille à une activité tout
aussi passionnante. Confortablement blottie dans un fauteuil rebourré
du salon tandis quel es vacanciers s'apprêtent à réveillonner,
Gabriella Montez savouren le calme et la sérénité des lieux, totalement
absorbée par sa lecture. "Si seulement tu me connaisszis" : le meilleur
livre qu'elle est lu depuis la dernière fois qu'elle en a emprunté un à
la bibliothèque ... c'est à dire la semaine dernière. Et elle a hâte de
le terminer.

Mais elle n'a même pas le temps d'atteindre la page
suivante, que le livre lui ai soudain arraché des mains. Elle lève la
tête et apperçoit sa mère, dréssée au dessus d'elle.
- Gabby, je te rappelle qu'on est le 31 décembre. Lâche donc ce livre.
- Mais maman, je l'ai presque fini et ...
- Et il n'y a pas de "mais"
, l'intérompt Mme Montez en secouant la tête. Ce
soir, c'est la fête, au club de loisirs ... tu te souviens , J'ai
sortie ta plus jolie robe, dans la chambre. Va vite t'habiller, ma
chérie.


Poussant un soupire à faire pleurer, Gabriella
contenmple sa mère resplandissante dans sa majestueuse robe de soirée.
Inutile de négocier, c'est perdu d'avance. Elle le sait.

- Bon, d'accord, mais rends-moi mon livre, s'il-te plaît.

Mme
Montez tend le roman à sa fille, qui s'éloigne aussitôt en direction de
sa chambre pour se changer. Toutefois, à peine sortie du champ de
vision de sa mère, elle reprend sa lecture tout en remontant les
couloirs de l'hôtel.

- Je suis peut être obligée d'aller
à une fête d'ados débile, mais ce n'est pas pour autant que je dois
mettre mon cerveau en veilleuse - du moins pas avant d'y être
, se défend-elle à voix basse.

Peut
de temps après, Gabriella et Troy ont, chacun de leur côté, rejoint la
fête du club de loisirs ; aucun d'eux ne se sent franchement à l'aise.
Dans la salle bondée, des jeunes affublés de chapeaux grotesques
s'amusent à souffler dans des gadgets stridents en riant aux éclats.

"Apparement, je suis le seul à ne pas m'amuser ici." remarque Troy d'un air morose.

Douché,
coiffé, et vêtu d'une belle chemise bien repassée, le jeune garçon ne
rêve que d'une chose : retourner sur le terrain de basket.

Assise à l'écart à l'autre bout de la salle, Gabriella, habillée d'une robe très élégante, est plongée dans ses pensées.

"Dire que je pourrais être dans ma chambre en train de terminer mon livre, soupire-t-elle, mélancolique. En plus, j'arrivais à un passage crucial ..."

Manifestement,
pour Troy comme pour Gabriella, cette soirée est vraiment rasoir. Les
fêtards de l'assemblée ont tous, ou presque, les yeux rivés sur un
concours de karaoké qui bat son plein sur la scène. Deux adolescents
qui viennent de terminer leur chanson, sont aussitôt acclamés par un
animateur déchaîné.

- Plutôt bons chanteurs, les surfeurs, qu'est-ce que vous en dites, les amis ? scande-t-il à la foule.


    Le public applaudit, tandis que, déjà, le
    maître de cérémonie parcourait la salle des yeux pour repérer sa
    victime suivante, la future personne susceptible de vouloir chanter en
    karaoké devant un tas d'inconnus ... Les projecteurs tourbillonnnent au
    dessus des têtes et le volume de la musique augmente pour faire monter
    l'excitation parmi les spectateurs.

    - Bien ! crie l'homme au micro. Voyons voir qui sera le prochain à casser la baraque sur cette scène !

    C'est
    le signal. Soudain, la musique s'arrête et les projecteur
    s'immobilisent, désignant au hasard les nouveaux "volontaires". Un des
    projecteurs s'est figé sur Troy, l'autre sur Gabriella.

    Tout
    deux surpris, pour ne pas dire légèrement assommés, les adolescents
    secouent la tête en signe de refus ... mais en vain. L'animateur se
    jette déjà dans la foule et les fait monter illico sur scène.

    Troy
    et Gabriella sont totalement mortifiés. Sans vraiment savoir comment,
    ils se retrouvent chacun avec un micro en main, coincés là, sous les
    spotlights, au coeur de l'attention. Pas moyen d'y échapper ! Même pas
    le temps de s'évanouir ou de vomir de trac que la chanson commence.

    - Bon, quand fauty aller ... Autant essayer de limiter les dégâts, marmone Troy, résigné.

    Il
    se met à chanter, d'une voix basse et prudente. Les mots ont du mal à
    sortir de sa gorge, mais c'est le mieux qu'il puisse faire : lire les
    paroles sur l'écran du karaoké en tâchant de garder le rythme.

    Livin' in my own world
    Didn't understand
    That anything can happen
    When you take a chance.


    Dans la fosse, personne ne fait vraiment attention à eux.
    "Tant mieux, se dit Gabriella. Et puis, si ce garçon est prêt à risquer l'humiliation publique, autant être bonne joueuse et me lancer aussi."

    Elle
    inspire profondément avant d'entamer le couplet suivant. Sa voix est
    douce, à peine plus élevée qu'un chuchottement, mais le timbre est pur
    et mélodieux.

    I never believed in
    What I couldn't see
    I never opened my heart
    To all the possibilities.


    Les
    deux adolescents sont encore trop nerveux pour chanter à pleins poumons
    mais, malgré tout, ils se tournent l'un vers l'autre, chacun espérant
    un signe de soutien de son partenaire. Lorsque leurs regards se
    croisent enfin, un trouble inattendu et totalement nouveau s'empare
    soudainement d'eux.

    Un étrange frisson parcourt la peau de Troy,
    tandis qu'une douce sensation de chaleur envahit le coeur de Gabriella.
    Ils se sourient et, pour la première fois depuis le début de la
    chanson, se mettent à chanter ensemble, comme un vrai duo. Leur voix
    s'élèvent, plus audacieuses, plus assurées ...

    Le public dans la
    salle, remarque tout de suite le changement. Très vite, un attroupement
    se forme au pieds des deux interprêtes, tandis que la foule,
    émerveillée, oscille au rythme de la mélodie. Troy et Gabriella
    commencent enfin à s'amuser. Oublié, le trac !

    L'instant
    d'après, ils dansent sur sur scène, occupant l'espace avec autant
    d'aisance que s'ils chantaient devant des milliers de spectateurs.

    Quand le morceau se termine enfin, un tonnerre d'applaudissements retentit.

    - Je m'appelle Troy, chuchote le jeune homme en se penchant vers sa partenaire.
    - Moi, c'est Gabriella.

    Les
    deux adolescents continuent à se sourire, à la fois troublés et
    pétillant d'énergie, comme si, d'un coup de projecteur, la vie était
    devenue nettement plus amusante.

Encore tout étourdis par leur spectacle improvisé, Troy et Gabriella sortent prendre l'air.
- Tu as une très jolie voix, souffle Troy en marchant à côté de la jeune fille. Tu fais du chant, n'est-ce pas ?
- Juste dans la chorale de ma paroisse
, avoue-t-elle, d'un sourire timide. Un jour, j'ai essayer de faire un solo, mais je me suis évanouie.
Vu comme tu as chanté ce soir, j'ai tu mal à te croire,
répond Troy, sincère.
- C'est la première fois que je fais ça pourtant. Mais c'était génial !
- C'est vrai, c'était vraiment super
, acquiesce-t-il.
- Mais toi, on dirait que fait du chant, non ?
- Bien sûr
, répond-il d'un ton blagueur. D'ailleurs, je maîtrise assez bien les solos sous la douche !

Au
même moment, à l'intérieur de la salle, le compte à rebours de la Saint
Sylvestre a commencé. Puis, tout le monde se met à siffler et à
applaudir. Des feux d'artifice envahissent le ciel de gerbes rouges,
puis dorées, puis bleues. L'ambiance est à son comble, mais Troy et
Gabriella se sentent soudain mal à l'aise.

La tradition veut qu'on s'embrasse aux douze coups de minuits, mais aucun d'eux n'ose faire le premier pas.

Au bout de quelques secondes, Gabriella se tourne vers Troy en souriant.
- Je ferais mieux d'aller retrouver ma mère pour lui souhaiter la bonne année.
Troy hoche la tête en signe d'approbation. Le charme est rompu mais ... quel soulagement.
- Tu as raison, je vais moi aussi rejoindre mes parents. Je t'appelle demain ?

L'adolescent
sort alors son téléphone portable de sa poche et, d'un clic, prend une
photo de la jeune fille, avant de lui tendre l'appareil.
- Tiens, tu veut bien enregistrer ton numéro ... ?
Elle saisit le téléphone, pianote sur le clavier puis, lui tends le sien.
- A ton tour.

Une fois les numéros échangés, Gabriella s'apprête à partir lorsque Troy la retient subitement.
- Chanter avec toi, c'était le truc le plus cool que j'ai fait de toutes mes vacances. D'où est-ce que tu ...

Une
nouvelle série de feux d'artifice explose dans le ciel, étouffant ses
paroles. Gabriella à déjà rejoint les marches de l'hôtel. Elle lance un
petit signe de la main au jeune homme, sourit, puis disparaît au loin.
Troy, parfaitement immobile, la suit du regard, émerveillé.
Date d'ouverture du forum : le 20 décembre 2009
Nombre de membres : 17
Nombre de messages : 192
Nombre de lignes demandées : 3 lignes minimum
Comment trouvez-vous notre forum : pas mal
Comment êtes-vous tombés sur Fac of Dream : pub sur School of Dream
Revenir en haut Aller en bas
 
un new forum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Forum Hentaï ?? :P
» Hentaï RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeux :: Publicité && partenariat :: Pub après 180 messages-
Sauter vers: